Le projet Discotheka

Comme souvent, Discotheka est né d’un manque : un espace de classement et recherche musicale qui puisse satisfaire aux exigences de la musique savante.

En tant que critique musical et au cours de mes recherches menées dans le cadre d’un master 2 à l’École des Hautes Étude en Sciences Sociales, je me suis battu avec les moteurs de recherche, les bases de données et les solutions personnelles de classement. Les premiers connaissent de sérieuses limites qui sont liées à leur mode de fonctionnement. Les informations qui sont remontées via Google (par exemple) sont souvent accompagnées de données parfaitement fantaisistes. Le même problème se pose dans une moindre mesure avec les bases de données les mieux conçues qui présentent au passage un inconvénient majeur : leur incapacité à dialoguer les unes avec les autres et à s’affranchir de la barrière des langues.

Notre analyse du marché et des offres actuelles nous a convaincus de la nécessité d’aborder le domaine de la musique en ligne avec un regard neuf. Cela concerne bien sûr les questions de technologie, mais également les problèmes de classification de la musique et la collaboration entre les différents acteurs de la filière.

Discotheka est une plate-forme de facilitation pour les acteurs de l’écosystème musical, le centre névralgique d’un réseau coopératif qui permettra à terme de retrouver facilement les données liées à la musique — de l’œuvre originale aux commentaires autorisés qui peuvent lui être associés en passant par sa réalité sonore effective, sous quelle forme que ce soit.

Discotheka est tout à la fois un service offert aux institutions et aux particuliers (gestion de discothèques ou de playlists) mais également le centre névralgique d’un réseau capable d’enrichir toute information musicale et de fournir à qui le demandera des données structurées pour être comprise par les machines (web sémantique). Les utilisateurs les plus pointus pourront également obtenir des fichiers aux normes Unimarc ou tout autre format nécessaire au fonctionnement d’un service (itune, base de donnée etc.).

Pour parvenir à nos fins, nous avons développé une plateforme technique capable de prendre en compte l’ensemble des données présidant à l’élaboration d’un disque ou d’un programme de concert. Cela passe en tout premier lieu par le déploiement des technologies sémantiques et le développement d’ontologies dédiées au genre lui-même et aux instruments, le tout relié au projet Music Ontology, incontournable dans ce domaine. Cette approche garantie la pérennité des informations collectée et leur utilisation au sein des systèmes de recherche les plus modernes.

Mathias Heizmann

Pour aller plus loin…

Cette entrée a été publiée dans tout sur le projet. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.